Connexion utilisateur
Accueil | Agrégateur de flux | Sources |

ANR

Fil info ANR
Actualités de l'Agence Nationale de la Recherche
Mis à jour : il y a 1 an 20 semaines

Appel à groupes de travail transnationaux au sein de l’initiative de programmation conjointe sur la résistance antimicrobienne (JPIAMR)

lun, 2016-04-18 10:30

L’Agence Nationale de la Recherche, en partenariat avec 7 pays européens (Belgique, Allemagne, Espagne, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède) et le Canada, lance un quatrième appel à projets, destiné à financer des groupes de travail au sein de l’Initiative de Programmation Conjointe du JPI AMR. L’objectif de l’appel est d’assembler des experts reconnus, sous forme de groupes de travail visant à favoriser l’articulation des financements et des ressources et maximiser les efforts existants et à venir dans le domaine de la lutte contre la résistance antimicrobienne. Ces groupes de travail produiront des livres blancs, des analyses prospectives, des guides et/ou des recommandations de bonnes pratiques, des feuilles de route, ou encore des études méthodologiques et/ou des cadres, à valeur ajoutée pour la communauté de recherche à grande échelle. Sur la base des priorités définies dans l’agenda stratégique du JPI AMR, les propositions devront couvrir un des axes d’étude suggérés ci-après. Toutefois, ces exemples ne sont, ni obligatoires ni limitants. Une attention particulière doit être portée par les groupes de travail aux intérêts/besoins nationaux et internationaux de recherche permettant de lutter contre la résistance antimicrobienne. Guides d’utilisation (Humains & Vétérinaires) – Gestion efficace et accessibleSurveillance des soins primairesNouvelles thérapies anti-infectieuses / Thérapies adjuvantes / Approches alternativesEvaluation des risques d’apparition de résistance chez l’hommeTests rapides de diagnosticRôle des facteurs environnementauxInfrastructures/Biobanques disponibles en lien avec le domaine de l’infection et de la résistance antimicrobienneIl est attendu que chaque groupe de travail soit composé d’au moins 3 partenaires de 3 pays participants à l’appel. Les groupes de travail doivent être coordonnés par l’un de ces partenaires et être éligible à un financement. Néanmoins, des participants d’autres pays peuvent participer à l’appel. Chaque groupe de travail sera financé par l’agence de financement dont le coordinateur du groupe de travail dépend dans le respect des règles d’éligibilité nationale. Si, pour une quelconque raison cela n’est pas possible, le financement pourra être alloué à un autre partenaire éligible du groupe de travail. Chaque agence financera potentiellement tous les groupes de travail, quel que soit l’axe d’étude. Toutefois, notez que : ICSIII (Espagne) ne financera pas de participants nationaux en tant que coordinateurs d’un groupe de travail sur l’axe 6 - « Rôle des facteurs environnementaux », toutefois ils peuvent tout à fait être contributeur de groupes du travail sur le sujet. Le financement maximal par groupe de travail de €50 000 sera alloué pour une période de 6 à 12 mois maximum. Ce financement couvrira les coûts des missions et déplacements nécessaires pour atteindre les objectifs des groupes de travail.

Appel à groupes de travail transnationaux au sein de l’initiative de programmation conjointe sur la résistance antimicrobienne (JPIAMR)

lun, 2016-04-18 10:30

L’Agence Nationale de la Recherche, en partenariat avec 7 pays européens (Belgique, Allemagne, Espagne, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède) et le Canada, lance un quatrième appel à projets, destiné à financer des groupes de travail au sein de l’Initiative de Programmation Conjointe du JPI AMR. L’objectif de l’appel est d’assembler des experts reconnus, sous forme de groupes de travail visant à favoriser l’articulation des financements et des ressources et maximiser les efforts existants et à venir dans le domaine de la lutte contre la résistance antimicrobienne. Ces groupes de travail produiront des livres blancs, des analyses prospectives, des guides et/ou des recommandations de bonnes pratiques, des feuilles de route, ou encore des études méthodologiques et/ou des cadres, à valeur ajoutée pour la communauté de recherche à grande échelle. Sur la base des priorités définies dans l’agenda stratégique du JPI AMR, les propositions devront couvrir un des axes d’étude suggérés ci-après. Toutefois, ces exemples ne sont, ni obligatoires ni limitants. Une attention particulière doit être portée par les groupes de travail aux intérêts/besoins nationaux et internationaux de recherche permettant de lutter contre la résistance antimicrobienne. Guides d’utilisation (Humains & Vétérinaires) – Gestion efficace et accessibleSurveillance des soins primairesNouvelles thérapies anti-infectieuses / Thérapies adjuvantes / Approches alternativesEvaluation des risques d’apparition de résistance chez l’hommeTests rapides de diagnosticRôle des facteurs environnementauxInfrastructures/Biobanques disponibles en lien avec le domaine de l’infection et de la résistance antimicrobienneIl est attendu que chaque groupe de travail soit composé d’au moins 3 partenaires de 3 pays participants à l’appel. Les groupes de travail doivent être coordonnés par l’un de ces partenaires et être éligible à un financement. Néanmoins, des participants d’autres pays peuvent participer à l’appel. Chaque groupe de travail sera financé par l’agence de financement dont le coordinateur du groupe de travail dépend dans le respect des règles d’éligibilité nationale. Si, pour une quelconque raison cela n’est pas possible, le financement pourra être alloué à un autre partenaire éligible du groupe de travail. Chaque agence financera potentiellement tous les groupes de travail, quel que soit l’axe d’étude. Toutefois, notez que : ICSIII (Espagne) ne financera pas de participants nationaux en tant que coordinateurs d’un groupe de travail sur l’axe 6 - « Rôle des facteurs environnementaux », toutefois ils peuvent tout à fait être contributeur de groupes du travail sur le sujet. Le financement maximal par groupe de travail de €50 000 sera alloué pour une période de 6 à 12 mois maximum. Ce financement couvrira les coûts des missions et déplacements nécessaires pour atteindre les objectifs des groupes de travail.

Appel à groupes de travail transnationaux au sein de l’initiative de programmation conjointe sur la résistance antimicrobienne (JPIAMR)

lun, 2016-04-18 10:30

L’Agence Nationale de la Recherche, en partenariat avec 7 pays européens (Belgique, Allemagne, Espagne, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède) et le Canada, lance un quatrième appel à projets, destiné à financer des groupes de travail au sein de l’Initiative de Programmation Conjointe du JPI AMR. L’objectif de l’appel est d’assembler des experts reconnus, sous forme de groupes de travail visant à favoriser l’articulation des financements et des ressources et maximiser les efforts existants et à venir dans le domaine de la lutte contre la résistance antimicrobienne. Ces groupes de travail produiront des livres blancs, des analyses prospectives, des guides et/ou des recommandations de bonnes pratiques, des feuilles de route, ou encore des études méthodologiques et/ou des cadres, à valeur ajoutée pour la communauté de recherche à grande échelle. Sur la base des priorités définies dans l’agenda stratégique du JPI AMR, les propositions devront couvrir un des axes d’étude suggérés ci-après. Toutefois, ces exemples ne sont, ni obligatoires ni limitants. Une attention particulière doit être portée par les groupes de travail aux intérêts/besoins nationaux et internationaux de recherche permettant de lutter contre la résistance antimicrobienne. Guides d’utilisation (Humains & Vétérinaires) – Gestion efficace et accessibleSurveillance des soins primairesNouvelles thérapies anti-infectieuses / Thérapies adjuvantes / Approches alternativesEvaluation des risques d’apparition de résistance chez l’hommeTests rapides de diagnosticRôle des facteurs environnementauxInfrastructures/Biobanques disponibles en lien avec le domaine de l’infection et de la résistance antimicrobienneIl est attendu que chaque groupe de travail soit composé d’au moins 3 partenaires de 3 pays participants à l’appel. Les groupes de travail doivent être coordonnés par l’un de ces partenaires et être éligible à un financement. Néanmoins, des participants d’autres pays peuvent participer à l’appel. Chaque groupe de travail sera financé par l’agence de financement dont le coordinateur du groupe de travail dépend dans le respect des règles d’éligibilité nationale. Si, pour une quelconque raison cela n’est pas possible, le financement pourra être alloué à un autre partenaire éligible du groupe de travail. Chaque agence financera potentiellement tous les groupes de travail, quel que soit l’axe d’étude. Toutefois, notez que : ICSIII (Espagne) ne financera pas de participants nationaux en tant que coordinateurs d’un groupe de travail sur l’axe 6 - « Rôle des facteurs environnementaux », toutefois ils peuvent tout à fait être contributeur de groupes du travail sur le sujet. Le financement maximal par groupe de travail de €50 000 sera alloué pour une période de 6 à 12 mois maximum. Ce financement couvrira les coûts des missions et déplacements nécessaires pour atteindre les objectifs des groupes de travail.

Appel à groupes de travail transnationaux au sein de l’initiative de programmation conjointe sur la résistance antimicrobienne (JPIAMR)

lun, 2016-04-18 10:30

L’Agence Nationale de la Recherche, en partenariat avec 7 pays européens (Belgique, Allemagne, Espagne, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède) et le Canada, lance un quatrième appel à projets, destiné à financer des groupes de travail au sein de l’Initiative de Programmation Conjointe du JPI AMR. L’objectif de l’appel est d’assembler des experts reconnus, sous forme de groupes de travail visant à favoriser l’articulation des financements et des ressources et maximiser les efforts existants et à venir dans le domaine de la lutte contre la résistance antimicrobienne. Ces groupes de travail produiront des livres blancs, des analyses prospectives, des guides et/ou des recommandations de bonnes pratiques, des feuilles de route, ou encore des études méthodologiques et/ou des cadres, à valeur ajoutée pour la communauté de recherche à grande échelle. Sur la base des priorités définies dans l’agenda stratégique du JPI AMR, les propositions devront couvrir un des axes d’étude suggérés ci-après. Toutefois, ces exemples ne sont, ni obligatoires ni limitants. Une attention particulière doit être portée par les groupes de travail aux intérêts/besoins nationaux et internationaux de recherche permettant de lutter contre la résistance antimicrobienne. Guides d’utilisation (Humains & Vétérinaires) – Gestion efficace et accessibleSurveillance des soins primairesNouvelles thérapies anti-infectieuses / Thérapies adjuvantes / Approches alternativesEvaluation des risques d’apparition de résistance chez l’hommeTests rapides de diagnosticRôle des facteurs environnementauxInfrastructures/Biobanques disponibles en lien avec le domaine de l’infection et de la résistance antimicrobienneIl est attendu que chaque groupe de travail soit composé d’au moins 3 partenaires de 3 pays participants à l’appel. Les groupes de travail doivent être coordonnés par l’un de ces partenaires et être éligible à un financement. Néanmoins, des participants d’autres pays peuvent participer à l’appel. Chaque groupe de travail sera financé par l’agence de financement dont le coordinateur du groupe de travail dépend dans le respect des règles d’éligibilité nationale. Si, pour une quelconque raison cela n’est pas possible, le financement pourra être alloué à un autre partenaire éligible du groupe de travail. Chaque agence financera potentiellement tous les groupes de travail, quel que soit l’axe d’étude. Toutefois, notez que : ICSIII (Espagne) ne financera pas de participants nationaux en tant que coordinateurs d’un groupe de travail sur l’axe 6 - « Rôle des facteurs environnementaux », toutefois ils peuvent tout à fait être contributeur de groupes du travail sur le sujet. Le financement maximal par groupe de travail de €50 000 sera alloué pour une période de 6 à 12 mois maximum. Ce financement couvrira les coûts des missions et déplacements nécessaires pour atteindre les objectifs des groupes de travail.

Appel à groupes de travail transnationaux au sein de l’initiative de programmation conjointe sur la résistance antimicrobienne (JPIAMR)

lun, 2016-04-18 10:30

L’Agence Nationale de la Recherche, en partenariat avec 7 pays européens (Belgique, Allemagne, Espagne, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède) et le Canada, lance un quatrième appel à projets, destiné à financer des groupes de travail au sein de l’Initiative de Programmation Conjointe du JPI AMR. L’objectif de l’appel est d’assembler des experts reconnus, sous forme de groupes de travail visant à favoriser l’articulation des financements et des ressources et maximiser les efforts existants et à venir dans le domaine de la lutte contre la résistance antimicrobienne. Ces groupes de travail produiront des livres blancs, des analyses prospectives, des guides et/ou des recommandations de bonnes pratiques, des feuilles de route, ou encore des études méthodologiques et/ou des cadres, à valeur ajoutée pour la communauté de recherche à grande échelle. Sur la base des priorités définies dans l’agenda stratégique du JPI AMR, les propositions devront couvrir un des axes d’étude suggérés ci-après. Toutefois, ces exemples ne sont, ni obligatoires ni limitants. Une attention particulière doit être portée par les groupes de travail aux intérêts/besoins nationaux et internationaux de recherche permettant de lutter contre la résistance antimicrobienne. Guides d’utilisation (Humains & Vétérinaires) – Gestion efficace et accessibleSurveillance des soins primairesNouvelles thérapies anti-infectieuses / Thérapies adjuvantes / Approches alternativesEvaluation des risques d’apparition de résistance chez l’hommeTests rapides de diagnosticRôle des facteurs environnementauxInfrastructures/Biobanques disponibles en lien avec le domaine de l’infection et de la résistance antimicrobienneIl est attendu que chaque groupe de travail soit composé d’au moins 3 partenaires de 3 pays participants à l’appel. Les groupes de travail doivent être coordonnés par l’un de ces partenaires et être éligible à un financement. Néanmoins, des participants d’autres pays peuvent participer à l’appel. Chaque groupe de travail sera financé par l’agence de financement dont le coordinateur du groupe de travail dépend dans le respect des règles d’éligibilité nationale. Si, pour une quelconque raison cela n’est pas possible, le financement pourra être alloué à un autre partenaire éligible du groupe de travail. Chaque agence financera potentiellement tous les groupes de travail, quel que soit l’axe d’étude. Toutefois, notez que : ICSIII (Espagne) ne financera pas de participants nationaux en tant que coordinateurs d’un groupe de travail sur l’axe 6 - « Rôle des facteurs environnementaux », toutefois ils peuvent tout à fait être contributeur de groupes du travail sur le sujet. Le financement maximal par groupe de travail de €50 000 sera alloué pour une période de 6 à 12 mois maximum. Ce financement couvrira les coûts des missions et déplacements nécessaires pour atteindre les objectifs des groupes de travail.

Appel à groupes de travail transnationaux au sein de l’initiative de programmation conjointe sur la résistance antimicrobienne (JPIAMR)

lun, 2016-04-18 10:30

L’Agence Nationale de la Recherche, en partenariat avec 7 pays européens (Belgique, Allemagne, Espagne, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède) et le Canada, lance un quatrième appel à projets, destiné à financer des groupes de travail au sein de l’Initiative de Programmation Conjointe du JPI AMR. L’objectif de l’appel est d’assembler des experts reconnus, sous forme de groupes de travail visant à favoriser l’articulation des financements et des ressources et maximiser les efforts existants et à venir dans le domaine de la lutte contre la résistance antimicrobienne. Ces groupes de travail produiront des livres blancs, des analyses prospectives, des guides et/ou des recommandations de bonnes pratiques, des feuilles de route, ou encore des études méthodologiques et/ou des cadres, à valeur ajoutée pour la communauté de recherche à grande échelle. Sur la base des priorités définies dans l’agenda stratégique du JPI AMR, les propositions devront couvrir un des axes d’étude suggérés ci-après. Toutefois, ces exemples ne sont, ni obligatoires ni limitants. Une attention particulière doit être portée par les groupes de travail aux intérêts/besoins nationaux et internationaux de recherche permettant de lutter contre la résistance antimicrobienne. Guides d’utilisation (Humains & Vétérinaires) – Gestion efficace et accessibleSurveillance des soins primairesNouvelles thérapies anti-infectieuses / Thérapies adjuvantes / Approches alternativesEvaluation des risques d’apparition de résistance chez l’hommeTests rapides de diagnosticRôle des facteurs environnementauxInfrastructures/Biobanques disponibles en lien avec le domaine de l’infection et de la résistance antimicrobienneIl est attendu que chaque groupe de travail soit composé d’au moins 3 partenaires de 3 pays participants à l’appel. Les groupes de travail doivent être coordonnés par l’un de ces partenaires et être éligible à un financement. Néanmoins, des participants d’autres pays peuvent participer à l’appel. Chaque groupe de travail sera financé par l’agence de financement dont le coordinateur du groupe de travail dépend dans le respect des règles d’éligibilité nationale. Si, pour une quelconque raison cela n’est pas possible, le financement pourra être alloué à un autre partenaire éligible du groupe de travail. Chaque agence financera potentiellement tous les groupes de travail, quel que soit l’axe d’étude. Toutefois, notez que : ICSIII (Espagne) ne financera pas de participants nationaux en tant que coordinateurs d’un groupe de travail sur l’axe 6 - « Rôle des facteurs environnementaux », toutefois ils peuvent tout à fait être contributeur de groupes du travail sur le sujet. Le financement maximal par groupe de travail de €50 000 sera alloué pour une période de 6 à 12 mois maximum. Ce financement couvrira les coûts des missions et déplacements nécessaires pour atteindre les objectifs des groupes de travail.

Appel à groupes de travail transnationaux au sein de l’initiative de programmation conjointe sur la résistance antimicrobienne (JPIAMR)

lun, 2016-04-18 10:30

L’Agence Nationale de la Recherche, en partenariat avec 7 pays européens (Belgique, Allemagne, Espagne, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède) et le Canada, lance un quatrième appel à projets, destiné à financer des groupes de travail au sein de l’Initiative de Programmation Conjointe du JPI AMR. L’objectif de l’appel est d’assembler des experts reconnus, sous forme de groupes de travail visant à favoriser l’articulation des financements et des ressources et maximiser les efforts existants et à venir dans le domaine de la lutte contre la résistance antimicrobienne. Ces groupes de travail produiront des livres blancs, des analyses prospectives, des guides et/ou des recommandations de bonnes pratiques, des feuilles de route, ou encore des études méthodologiques et/ou des cadres, à valeur ajoutée pour la communauté de recherche à grande échelle. Sur la base des priorités définies dans l’agenda stratégique du JPI AMR, les propositions devront couvrir un des axes d’étude suggérés ci-après. Toutefois, ces exemples ne sont, ni obligatoires ni limitants. Une attention particulière doit être portée par les groupes de travail aux intérêts/besoins nationaux et internationaux de recherche permettant de lutter contre la résistance antimicrobienne. Guides d’utilisation (Humains & Vétérinaires) – Gestion efficace et accessibleSurveillance des soins primairesNouvelles thérapies anti-infectieuses / Thérapies adjuvantes / Approches alternativesEvaluation des risques d’apparition de résistance chez l’hommeTests rapides de diagnosticRôle des facteurs environnementauxInfrastructures/Biobanques disponibles en lien avec le domaine de l’infection et de la résistance antimicrobienneIl est attendu que chaque groupe de travail soit composé d’au moins 3 partenaires de 3 pays participants à l’appel. Les groupes de travail doivent être coordonnés par l’un de ces partenaires et être éligible à un financement. Néanmoins, des participants d’autres pays peuvent participer à l’appel. Chaque groupe de travail sera financé par l’agence de financement dont le coordinateur du groupe de travail dépend dans le respect des règles d’éligibilité nationale. Si, pour une quelconque raison cela n’est pas possible, le financement pourra être alloué à un autre partenaire éligible du groupe de travail. Chaque agence financera potentiellement tous les groupes de travail, quel que soit l’axe d’étude. Toutefois, notez que : ICSIII (Espagne) ne financera pas de participants nationaux en tant que coordinateurs d’un groupe de travail sur l’axe 6 - « Rôle des facteurs environnementaux », toutefois ils peuvent tout à fait être contributeur de groupes du travail sur le sujet. Le financement maximal par groupe de travail de €50 000 sera alloué pour une période de 6 à 12 mois maximum. Ce financement couvrira les coûts des missions et déplacements nécessaires pour atteindre les objectifs des groupes de travail.

Appel à groupes de travail transnationaux au sein de l’initiative de programmation conjointe sur la résistance antimicrobienne (JPIAMR)

lun, 2016-04-18 10:30

L’Agence Nationale de la Recherche, en partenariat avec 7 pays européens (Belgique, Allemagne, Espagne, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède) et le Canada, lance un quatrième appel à projets, destiné à financer des groupes de travail au sein de l’Initiative de Programmation Conjointe du JPI AMR. L’objectif de l’appel est d’assembler des experts reconnus, sous forme de groupes de travail visant à favoriser l’articulation des financements et des ressources et maximiser les efforts existants et à venir dans le domaine de la lutte contre la résistance antimicrobienne. Ces groupes de travail produiront des livres blancs, des analyses prospectives, des guides et/ou des recommandations de bonnes pratiques, des feuilles de route, ou encore des études méthodologiques et/ou des cadres, à valeur ajoutée pour la communauté de recherche à grande échelle. Sur la base des priorités définies dans l’agenda stratégique du JPI AMR, les propositions devront couvrir un des axes d’étude suggérés ci-après. Toutefois, ces exemples ne sont, ni obligatoires ni limitants. Une attention particulière doit être portée par les groupes de travail aux intérêts/besoins nationaux et internationaux de recherche permettant de lutter contre la résistance antimicrobienne. Guides d’utilisation (Humains & Vétérinaires) – Gestion efficace et accessibleSurveillance des soins primairesNouvelles thérapies anti-infectieuses / Thérapies adjuvantes / Approches alternativesEvaluation des risques d’apparition de résistance chez l’hommeTests rapides de diagnosticRôle des facteurs environnementauxInfrastructures/Biobanques disponibles en lien avec le domaine de l’infection et de la résistance antimicrobienneIl est attendu que chaque groupe de travail soit composé d’au moins 3 partenaires de 3 pays participants à l’appel. Les groupes de travail doivent être coordonnés par l’un de ces partenaires et être éligible à un financement. Néanmoins, des participants d’autres pays peuvent participer à l’appel. Chaque groupe de travail sera financé par l’agence de financement dont le coordinateur du groupe de travail dépend dans le respect des règles d’éligibilité nationale. Si, pour une quelconque raison cela n’est pas possible, le financement pourra être alloué à un autre partenaire éligible du groupe de travail. Chaque agence financera potentiellement tous les groupes de travail, quel que soit l’axe d’étude. Toutefois, notez que : ICSIII (Espagne) ne financera pas de participants nationaux en tant que coordinateurs d’un groupe de travail sur l’axe 6 - « Rôle des facteurs environnementaux », toutefois ils peuvent tout à fait être contributeur de groupes du travail sur le sujet. Le financement maximal par groupe de travail de €50 000 sera alloué pour une période de 6 à 12 mois maximum. Ce financement couvrira les coûts des missions et déplacements nécessaires pour atteindre les objectifs des groupes de travail.

Instituts de convergence : extension du délai de dépôt des dossiers

jeu, 2016-04-14 15:17

L’ambition de l’action « Instituts Convergences » est d’initier une nouvelle démarche visant à structurer quelques centres rassemblant des forces scientifiques pluridisciplinaires de grande ampleur et de forte visibilité pour mieux répondre à des enjeux majeurs, à la croisée des défis sociétaux et économiques et des questionnements de la communauté scientifique. Cet appel à projets est doté d’une part d’une enveloppe de 30 M€ consommables sur 10 ans et d’autre part d’une dotation non consommable de 165 M€ placée au taux de 2,496% par an.

Ouverture de l’appel à projets ASTRID Maturation 2016

mer, 2016-04-13 10:27

Créé en 2013, le programme ASTRID Maturation a été mis en place afin de tirer pleinement parti des avancées scientifiques obtenues dans le programme ASTRID (Accompagnement Spécifique des Travaux de Recherches et d’Innovation Défense) et promouvoir l'innovation des PME (pacte défense PME). La troisième édition de l’appel à projets ASTRID Maturation vient d’ouvrir. Datedeclôturelevendredi24juin2016.

Accompagnement Spécifique des Travaux de Recherches et d’Innovation Défense : Maturation et valorisation (ASTRID Maturation)

mar, 2016-04-12 17:21

L’Agence nationale de la recherche lance en partenariat avec la Direction générale de l’armement (DGA) la quatrième édition du programme ASTRID Maturation, « Accompagnement Spécifique des travaux de Recherches et d’Innovation Défense : Maturation et valorisation». Ce programme est financé totalement par la DGA et est hébergé à l’ANR qui assure sa mise en œuvre. Le programme ASTRID Maturation est destiné à accompagner la valorisation des travaux scientifiques accomplis dans d’autres dispositifs de soutien à la recherche (programme ASTRID, thèses financées par le dispositif de soutien à la formation par la recherche de la DGA, projets d’écoles sous tutelle DGA). Ce programme dual (les applications devront intéresser à la fois les domaines civils et militaires) est l’une des 40 mesures du pacte défense PME. Le programme ASTRID Maturation vise à:Anticiper les démonstrations technologiques et les travaux pré-industriels pouvant concrétiser une innovation scientifique duale,Développer l’attractivité des résultats pour le monde industriel et les investisseurs. Ce dispositif, à l’articulation entre la recherche amont et la recherche technologique, est complémentaire de RAPID et des programmes d’études amont de la DGA (pour ce qui concerne les applications défense) et d’autres dispositifs d’accompagnement civils (pôles de compétitivité, PCRD, SATT…). ASTRID Maturation est ouvert à toutes sortes d’entreprises existantes. Toutefois, afin de promouvoir l’innovation dans les PME, la participation d’au moins une entreprise de cette catégorie est nécessaire dans un projet. Le projet ASTRID Maturation doit faire référence du projet initial ASTRID, thèse ou projet d’une école sous tutelle de la DGA. Les travaux scientifiques du projet initial doivent satisfaire à des conditions calendaires indiquées dans l’appel. L’aide attribuée pour les projets, dont la durée est comprise entre 2 et 3 ans, est limitée à 500 k€HT.

Méditerranée : un appel à projets international

ven, 2016-04-08 12:43

L’ANR s’associe à des partenaires de 13 pays euro-méditerranéens, pour lancer le 2ème appel à projets de l’ERA-NET ERANETMED. Il s’intéressera aux défis environnementaux auxquels sont confrontées les communautés euro-méditerranéennes les plus vulnérables et aux solutions permettant de les surmonter. Cet appel à projets est ouvert depuis le 30 mars 2016. Les énergies renouvelables, les ressources en eau, les besoins en alimentation et leurs liens sont des défis importants dans la région méditerranéenne. Ces pays font, en outre, face à des contraintes et des enjeux communs. Tandis que la recherche transnationale concernant ces défis est encore très fragmentée, une forte coordination et un effort conjoint des pays concernés sont nécessaires pour promouvoir et favoriser une recherche efficace et de haut niveau ainsi que l'innovation. Quatorze pays euro-méditerrannéens réunis Dans ce contexte, ERANETMED a lancé, le 30 mars dernier, un appel à projets transnationaux dédié aux défis environnementaux auxquels sont confrontées les communautés euro-méditerranéennes les plus vulnérables et aux solutions permettant de les surmonter. Cet appel à projets réunit les pays suivants : Algérie, Allemagne, Chypre, Egypte, Espagne, France, Grèce, Italie, Jordanie, Liban, Malte, Maroc, Tunisie, Turquie. Il est doté d’un budget de plus de 11 millions d'euros. L’objectif de cet appel est de proposer des solutions durables pour relever les défis environnementaux auxquels font face les communautés euro-méditerranéennes vulnérables, c’est-à-dire vivant dans les zones dans lesquelles les ressources locales telles que la biodiversité, les terres et l’eau, l'énergie ou encore les ressources alimentaires sont menacés par des facteurs liés aux migrations ou encore à des pressions d’ordre environnemental ou socio-économique. Quatre grands secteurs sont soutenus dans le cadre de cet appel à projets :1. « Terre et Eau/Alimentation » et Environnement2. Energie et Environnement3. Changements climatiques/démographiques et Environnement4. « Sociétés/Ecosystèmes » et EnvironnementChaque agence de financement finance ses propres équipes nationales de recherche dans un projet multilatéral, sélectionné sur la base d'une évaluation par les pairs. Date limite de soumission des propositions : le 31 mai 2016 Plus d’informations : Le site d’ERANETMED L’ANR et la MéditerranéeLa Méditerranée est une région du monde à la fois riche, complexe et contrastée. Fruit d'une longue histoire, elle a connu et connait encore des crises sous de nombreux aspects d'ordre écologique, économique, social, culturel et géopolitique. Forte de ce constat partagé, l’ANR participe à la co-construction d’un espace euro-méditerranéen en recherche. La Méditerranée est en effet la seule région du monde à faire l'objet d'une programmation spécifique au sein de l'agence, caractérisée par une volonté forte d'encourager les recherches interdisciplinaires, les approches systémiques et les partenariats internationaux. ERANETMEDSoutenue par le 7ème programme cadre de recherche et développement, ERANETMED est une initiative qui vise à coordonner les activités de recherche des différents programmes nationaux des États membres de l'UE, des pays associés aux programmes-cadres de recherche de l'UE et des pays partenaires méditerranéens. ERANETMED, vise, en particulier, à renforcer la collaboration et la capacité commune des programmes de recherche des pays à répondre à certains des défis majeurs auxquels la Méditerranée est confrontée et à renforcer la coopération de recherche euro-méditerranéenne.

Appel à candidatures pour le recrutement des responsables des départements scientifiques de l’ANR

ven, 2016-04-08 12:05

Suite à la mise en place de la nouvelle gouvernance de l’agence prévue par le décret n° 2014-365 du 24 mars 2014, les équipes scientifiques de l’ANR sont organisées en cinq départements scientifiques statutaires. Afin de recruter les responsables de ses départements, l’agence lance aujourd’hui un appel à candidatures public, ouvert jusqu’au 14 mai 2016.

Microélectronique : Le projet SALWARE propose des solutions pour sécuriser les circuits intégrés

mar, 2016-04-05 12:25

Financé en 2013 dans le cadre de l’instrument "Jeune Chercheur", le projet SALWARE a fait avancer les savoir-faire en matière de sécurisation des circuits intégrés. Il a également développé divers types de solutions ouvrant la voie à des outils nouveaux pour les producteurs de ces circuits et les industriels qui les utilisent, afin de lutter contre la contrefaçon et une utilisation frauduleuse. Enfin, ce financement a permis à une jeune équipe de se constituer et d’émerger au plan scientifique sur une thématique jusqu’ici peu traitée en France.

Agriculture et Méditerranée : Ouverture de l’appel à projets transnationaux ARIMNet2

lun, 2016-04-04 16:53

L’ANR vient de lancer aux côtés de partenaires de 13 pays euro-méditerranéens le 2ème appel de l’ERA-NET ARIMNet2 (Agricultural Research In the Mediterranean Network). Doté de 5,8 M€, il vise à soutenir des projets créateurs d’innovation qui permettront d’améliorer de manière durable la contribution de l'agriculture et des systèmes d'alimentation au développement social et économique de la région. Date limite de soumission des projets le 1er Juin 2016, 17:00 (CET).

Vers des outils de détection de la falsification d’images : ouverture du challenge DEFALS

jeu, 2016-03-31 12:20

Le poids de l’information, notamment celle véhiculée par les images, n’a jamais été aussi fort dans nos sociétés. La diffusion d’images falsifiées est ainsi un moyen important de décrédibilisation et de désinformation. Afin de soutenir le développement d’outils de détection d’images falsifiées, la Direction Générale de l’Armement (DGA) a souhaité lancer en collaboration avec l’ANR un appel à projets dédié : le challenge DEFALS. Date limite de candidature le 25 mai 2016 13h.

Challenge DEtection de FALSifications dans des images (DEFALS)

mer, 2016-03-30 16:25

Nos sociétés sont devenues à la fois perméables et dépendantes à l’information qui, grâce à Internet, peut être facilement disséminée. Dans ce contexte, les images sont un vecteur majeur d’information ; on leur accorde souvent valeur de preuve pour étayer des opinions ou justifier des décisions. C’est pourquoi elles sont parfois des vecteurs puissants de désinformation. En effet, les utilisateurs de photographies numériques disposent de moyens sophistiqués permettant de les retoucher, voire de les contrefaire, sans en laisser de trace évidente. Or si des retouches classiques (recadrage, modification de la colorimétrie, du contraste, de la luminosité, ...) peuvent être acceptées dans certains métiers consommateurs d’images, il n’empêche qu’une information falsifiée ainsi produite peut également fournir le moyen d’exercer des contraintes ou des pressions, sans violence apparente, mais conduisant à décrédibiliser, désinformer ou surinformer. Il est donc important de disposer d’outils qui permettront d’évaluer la confiance que l’on peut accorder à ce que les images donnent à voir. S’il est relativement aisé de produire une image falsifiée en apparence intègre à partir d’une image d’origine, il devient extrêmement difficile de détecter la ou les retouche(s) apportée(s) sans disposer de la source, d’autant que le domaine de l’authentification en est encore à ses débuts. Le développement d’outils fiables et automatisés permettrait de lever le doute sur une information qui peut :Porter préjudice à une personne physique (ex. : ajout d’élément compromettant à une photographie personnelle) ;Modifier l’examen d’un justiciable (ex. : changement de plaque minéralogique, pédophilie) ; Créer un faux événement (ex. : enrichissement de données à des fins de propagande) ; Porter un préjudice économique à une société ou un organisme (ex. : retouche d’images de presse, canular industriel).Le challenge DEFALS s’inscrit dans cette problématique. Plus précisément il s’agit de : Initier et faire progresser la recherche en analyse d’images à des fins de vérification d’intégrité (détection aveugle de modification dans des images réelles) ; Susciter des rapprochements entre les communautés de l’image et de l’optique, les utilisateurs finaux et les industriels.Les solutions des consortia sélectionnés en réponse au présent appel à projets seront comparées au cours d’une campagne d’évaluation qui vise à évaluer les performances de leur système sur une base de données commune et avec des critères partagés pour une évaluation objective. L’objectif principal du challenge est pour chaque équipe sélectionnée dans le cadre du présent appel à projets de réaliser un système d’analyse, permettant la détection automatisée des modifications apportées à des images. Le travail attendu s’articulera en 2 étapes : l’élaboration des logiciels sur la base d’un ensemble d’images de test ; puis la fourniture des résultats de ces mêmes logiciels sur une autre base d’images lors de la phase d’évaluation. Cette évaluation sera réalisée par un organisme indépendant mandaté par la DGA. Les données fournies dans le cadre de ce défi montreront une grande variété dans les prises de vue (réalisées dans le domaine visible) de scènes naturelles d’intérieur et d’extérieur, de scènes urbaines et de paysages, que dans l’équipement utilisé.

Collaboration internationale en sciences sociales : 20 projets financés dans le cadre de l’appel à projets ORA 2015

mer, 2016-03-30 11:14

Destinée à renforcer la coopération internationale dans le domaine des sciences sociales, l’initiative ORA réunit depuis 2010 les Pays-Bas, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la France. Dans ce cadre, quatre appels à projets conjoints, pour certains élargis à des pays hors Europe ont été lancés. Les résultats de l’édition 2015 viennent d’être publiés. Vingt projets internationaux seront soutenus pour un montant global de 19 M€.

Appel à projets transnationaux au titre de l’ERA-NET Sumforest “des forêts durables pour les sociétés du future”

mar, 2016-03-29 14:12

L’ERA-NET Sumforest a pour objectif de proposer des outils et des méthodes pour la mise en place de politiques publiques pour le développement de forêts durables fournissant aux populations futures des services variés et complémentaires. Pour son premier appel à projet l’ERA-NET Sumforest poursuit trois objectifs (voir texte de l’appel à projets : www.sumforest.org/calls-research) : 1. Evaluation comparative de la durabilité des performances des matières premières renouvelables et non renouvelables dans la chaine de valeur pour éclairer les politiques publiques. 2. Gestion des risques pour des forêts durables - développer des modes de gestion des forêts intégrant l’évaluation des risques et des impacts potentiels liés aux changements climatiques pour un appui aux politiques publiques. 3. Recherche, appréciation et évaluation des échanges et des compromis nécessaires à la fourniture de services écosystémiques forestiers pour renseigner les politiques publiques Seuls les deux premiers thèmes (1 et 2) sont éligibles pour financement par l’ANR L’appel à projets a un budget prévisionnel total s’élevant à 9.1 M€. Vingt pays participent à cet appel : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, la Biélorussie, le Canada, la Croatie, l’Espagne, la Finlande, la France, l’Irlande, l’Italie, la Lettonie, la Lituanie, la Norvège, la République Slovaque, la Russie, la Slovénie, la Suède, la Suisse et la Tunisie.

Services Climatiques : l’appel ERA4CS est ouvert

mar, 2016-03-29 11:45

L’Agence Nationale de la Recherche vient de lancer en collaboration avec 18 pays européens et la Commission Européenne, un large appel à projets de recherche (72M€) sur le thème des Services Climatiques dans le cadre de l’ERA-Net Cofund ERA4CS (European Research Area for Climate Services). Date limite de candidature le 15 juin 2016.